(c) Lou Pitteloud
agrandir l'imageagrandir l'image
(c) Lou Pitteloud
(c) Lou PitteloudLou Pitteloud  (c) Lou Pitteloud(c) Lou Pitteloud

Extractions

Ecoutez l'artiste vous parler en bas de page...

La série Extractions se compose de quatre photographies qui, d’après l’artiste, sont extraites d’un certain contexte pour se référer à un autre. Les deux Prototypes posent un décor ; comme leur nom l’indique, ils se prêtent à la nuance et à l’évolution vers des états proches ou antagonistes, comme ici ceux de l’abandon et/ ou d’un prochain aménagement. Le grand angle de Prototype (N.E.01) ouvre sur un terrain vague, avec en arrière-plan une rangée d’immeubles, à l’intérieur desquels Prototype (N.E.02) semble nous projeter. Dans un mouvement d’approche, le spectateur entre d’abord dans un espace fonctionnel, dont les teintes grisâtres et froides rappellent l’atmosphère extérieure ; puis, dans Sequence (#01), il plonge dans la lumière verdâtre d’un couloir sombre, où un homme s’apprête à pénétrer dans une chambre illuminée. Dès lors, l’action commence, le spectateur n’est plus seul, les lieux s’animent par la présence de figurants. À peine le temps de se familiariser avec l’obscurité que Sequence (#02) nous conduit à l’extérieur, en plein milieu des terres ensablées, celles de Prototype (N.E.01) ? Annaïk Lou Pitteloud brouille les pistes et ne laisse aucun indice pour affirmer ou infirmer une telle fiction. L’ambiguïté narrative permanente de ces images oscille entre réalité et fiction, entre fixité et mouvement, entre instantané et séquençage. Je n’utilise pas la photographie pour documenter la réalité mais pour étirer le temps, cristalliser des instants et les sédimenter pour leur donner une épaisseur. Ses oeuvres se caractérisent par un jeu perpétuel de va-et-vient. Au niveau spatio-temporel, les lieux semblent se télescoper, alors que rien ne les lie véritablement. Au niveau formel, le même mouvement imprègne la réalisation de ces images. En effet, la création de ces photographies passe par un long processus de montage numérique. La photographe accumule des séries d’images du lieu ou de la scène qu’elle veut représenter. Puis, parmi celles-ci, elle choisit tel fragment de telle image et tel extrait de telle autre, qu’elle s’atèle ensuite à réunir en un tout cohérent, afin d’aboutir à un résultat recomposé mais unifié.

Ariane Pollet

Née à Lausanne en 1980, vit et travaille entre Berne et Lausanne. Bachelor en art visuel (section photographie) à la Hochschule der Künste de Berne (HKB, 2005). Elle suit actuellement un master au Sandbergh Institute d’Amsterdam. Lauréate du prix fédéral d’art en 2006 et 2007, elle participe à de nombreuses expositions collectives en Suisse et à Londres. En 2007, première exposition personnelle What We Talk, galerie Lucy Mackintosh, Lausanne.

>>> www.lucymackintosh.ch

>>> TROUVER L'EXPOSITION SUR LE PLAN

Carte Blanche Audio à Annaïk Lou Pitteloud.... Ecoutez-la!


Télécharger | MP3 3.85 MB
website by aquaverde